Rurale et moderne : la France qui avance

La France rurale n’est plus l’autre France, la France délaissée, abandonnée par les pouvoirs publics, bien au contraire !  Alors qu’un ancien président l’injurie « quand je suis en province, je me sens parisien », un autre, l’actuel, François Hollande et son gouvernement continuent leur travail de reconnaissance de la France des territoires. Avec cohérence.

Aujourd’hui, vendredi 20 mai, le Comité interministériel aux ruralités, à Privas en Ardèche, a réuni les principaux ministres en charge de cette problématique, sous l’autorité de Manuel Valls pour la troisième fois depuis le début de ce quinquennat. Ceux qui avaient moqué le pseudo opportunisme de la première édition peuvent se rendre compte que loin d’avoir l’objectif de promener en province des journalistes peu enclins à quitter le microcosme parisien, ces réunions sont de véritables espaces de débats et de propositions dont les effets sont déjà tangibles.

Les maisons de services publics, la téléphonie mobile, le très haut débit sont des projets contenus dans les deux premiers rendez-vous et qui moins de deux ans plus tard prennent corps dans l’Aude. Au moment où le citoyen est défiant vis à vis de l’action de ce gouvernement, il doit s’appuyer sur la réalité, celle de son quotidien et pas celle qu’on lui raconte à la télévision.

La réalité, je peux la toucher du doigt lors de mes rencontres avec les maires dans les communes audoises mais aussi dans les réunions de bilan d’un an de ce mandat départemental. Je rencontre des citoyens qui bientôt auront accès à  la téléphonie mobile, des jeunes entrepreneurs qui décident de s’installer ici parce que la fibre optique et le très haut débit arrivent. Des personnes âgées que l’espoir de voir construites des maisons de services publics sécurise pour leurs actes administratifs quotidiens.

C’est cela agir du national au local, ne plus être déconnecté mais au contraire s’engager dans le sens du progrès pour nos campagnes auxquelles je suis foncièrement attaché.

Les 37 propositions annoncées ce jour vont encore et toujours dans le bon sens. Je citerai quelques unes dont l’Aude pourra s’emparer :

  • la régionalisation du numerus clausus dans les facultés de médecine, espoir ainsi de voir plus de médecins diplômés dans la nouvelle région.
  • La création de 600 nouvelles maisons de santé pluri professionnelles d’ici 2018
  • Faciliter le déploiement de points d’accès au Wi-Fi gratuit dans chaque bourg-centre
  • Promouvoir des territoires collaboratifs expérimentaux
  • Favoriser les services de mobilité d’utilité sociale
  • Créer 1 000 facteurs-guichetiers avant fin 2017
  • Consolider le réseau de la Mutualité sociale agricole (MSA) en milieu rural
  • Dynamiser les usages du numérique dans les écoles rurales
  • Développer les « conventions ruralités » pour une offre éducative de qualité
  • Aider les communes rurales à développer des activités périscolaires de qualité
  • Favoriser la création d’entreprises dans les territoires ruraux
  • Développer les « contrats de structuration des pôles touristiques territoriaux »
  • Soutenir le développement des projets alimentaires territoriaux
  • Renouveler et amplifier la démarche ÉcoQuartier en milieu rural
  • Développer les services de sport itinérant
  • Développer et conforter la présence artistique dans tous les territoires
  • 16 nouvelles simplifications des normes des collectivités territoriales

Nous devons maintenant nous saisir de ces opportunités comme nous l’avons fait pour le schéma des services au public qui a débouché sur la création des Maisons de service au public dont les premières ouvrent en 2016 dans notre département ou  pour le programme de résorption des zones blanches.

Mais je voudrais finir sur une note encore plus positive. J’avais eu l’occasion de présenter lors d’un colloque organisé à l’assemblée nationale par Stéphane  Le Foll, quelques unes de nos réalisations dont notre bus PMI itinérant qui accueille dans les territoires ruraux les bébés et les futures mamans pour des consultations médicales. Je vois en lisant dans les 37 mesures proposées – « Expérimenter les services publics itinérants en milieu rural, montagnard et périurbain » – que l’Aude fait office de précurseur et que le gouvernement écoute et entend ce que le rural a de meilleur à lui présenter.

Nous avançons collectivement et c’est heureux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s