Un dimanche dans le Pays de Sault

39ème fois qu’Espezel, le temps d’un week-end, se transforme en une superbe vitrine de l’élevage audois et prouve le lien indéfectible, malgré les difficultés conjoncturelles, qui existe entre une profession, une filière et un pays.

Les visiteurs auront certainement pris plaisir à découvrir des bêtes d’une beauté incroyable, on est toujours assez épaté devant ces hauteurs sous le garrot, les couleurs des pelages, la fierté des cornes. Et pour cause, 3 des 5 grands concours nationaux de sélection de la race Gasconne ont été remportés par des gens d’ici, les Présidents Lassale et Scaboro ayant été mis à l’honneur à Paris et cela est bien évidemment infiniment mérité.

Souvent, j’entends dire que notre département n’a pas de chance, cette fameuse malédiction des classements nationaux en matière économique, mais prend-on en considération ce qui fait l’autre richesse de l’Aude : ses paysages, sa gastronomie, son art de vivre. Et les agriculteurs, les éleveurs, les viticulteurs ne sont-ils pas à la manoeuvre pour créer et entretenir ce qui fait notre force ? Bien sûr, ils sont les premiers à faire l’Aude des terroirs, celle que l’on aime arpenter, goûter, boire. C’est une richesse non seulement patrimoniale mais surtout économique et nous l’oublions trop souvent.

Non, l’économie, ce n’est pas seulement des usines et des zones d’activités, ici dans un territoire si vaste, les petites exploitations font la vie locale, bien sûr la vie sociale mais surtout la vie économique. Pensons à toutes les petites entreprises pourvoyeuses de services, de machines, aux salariés de l’agriculture et aux professions qui leur sont adossées, il s’agit d’une économie, pérenne, non délocalisable et bonne pour l’environnement.

Avoir des bêtes, issues d’un travail exigeant des éleveurs, primées à Paris est une reconnaissance pour l’ensemble de la profession. Mais pour le Conseil départemental, il s’agit d’une nouvelle preuve de la pertinence de la politique de développement des circuits courts qu’il développe depuis plusieurs années. Manger audois, c’est bon pour l’environnement en réduisant les coûts et l’impact sur le climat, des transports, c’est bon pour la santé de ceux qui mangent des produits de qualité, issus de filières identifiées et enfin, c’est bon pour l’économie locale qui voit son travail immédiatement traduit en une augmentation du chiffre d’affaire de filières entières. Manger audois, ça a tout bon.

Et vous êtes dorénavant acteurs de ce changement. Les circuits courts ne sont pas que de la responsabilité des collectivités locales. Si vos enfants mangent local à la cantine, c’est grâce au Conseil départemental, au conseil
img_3022régional ou à la commune. Alors, pourquoi ne pas poursuivre l’expérience à la maison ? Ce n’est pas plus cher, bien au contraire. Manger local, c’est manger frais, cuisiné. Attention ! Gros risque d’addiction aux légumes, aux viandes bien mâturées, aux fruits mûrs à point. Et oui, manger audois, on y croit !

Alors à Espezel, je suis venu soutenir les éleveurs, ils représentent l’économie audoise par excellence, une économie intégrée à un terroir. Ils ont besoin de notre soutien, beaucoup s’impliquent dans des méthodes nouvelles de travail et de vente, ils doivent rencontrer les consommateurs, c’est à dire, vous, moi, nous tous. Nous sommes acteurs de leur réussite, ne l’oublions pas au moment de faire nos courses.

One thought on “Un dimanche dans le Pays de Sault

  1. Epatant aussi cette dynamique dans cette zone rurale « isolée »qui attire toujours autant de monde…chaque année, j’amène de nouveaux visiteurs (ruraux ou urbains) qui sont enchantés et reviennent.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s