Le Département aux côtés des maires

En septembre 2015, le journal Le Monde consacrait une grande enquête sur ces équipes municipales qui jettent l’éponge à l’amorce de leur nouveau mandat. Les raisons étaient multiples mais le malaise assez fort pour que l’on s’y intéresse alors même que l’élu municipal est souvent le grand absent des médias nationaux, comme si ce mandat du quotidien n’intéressait pas.

Le profond renouvellement lors des dernières municipales est une des explications : des élus qui n’ont pas forcément anticipé l’exigence de la fonction et qui ont renvoyé chez elles des équipes expérimentées, pensant tout révolutionner. Ils se sont vite trouvés confrontés à l’aridité de la réalité.

Bien sûr, la baisse des dotations a également été un catalyseur de la crise de la représentation locale, tant elle a demandé de modifier l’approche de la gestion de cet échelon territorial. Les élus ont dû plus que jamais engager des réflexions pour augmenter les marges de manoeuvre financières des communes. Il a fallu faire des choix dans les modes de gestion des services publics, il a fallu expliquer aux administrés… Tout cela n’a pas été facile et a demandé un investissement accru de la part d’élus déjà fortement contraints. Etre élu local, c’est être élu à temps plein, il n’y a pas un moment où un usager ne vous demande de répondre à ses besoins, à ses inquiétudes. Les administrés ne tolèrent pas des mandats à temps partiel, ils augmentent leur niveau d’exigence, au moment où une nouvelle génération est arrivée à la gestion des communes, des élus qui travaillent, qui n’ont plus le temps libre de leurs ainés.

Le monde change, les usagers aussi et il faut s’adapter. Mais jusqu’à quand ? Ce mardi, j’ai été particulièrement heureux de participer à la réunion de l’Association des maires de l’Aude à Narbonne. Les maires sont des maillons indispensables de la vie locale, ils sont surtout des interfaces entre chaque groupe d’administrés, ils ont un rôle important pour permettre que le quotidien soit apaisé et consensuel. Ils sont les garants de cet équilibre indispensable à nos territoires.

Le travail que réalise l’AMA est important au plus haut point, il permet de donner aux élus un espace d’échanges d’expériences de nature à répondre à leurs inquiétudes quotidiennes comme à trouver des solutions face à leurs problématiques locales. Il est loin le temps où l’élu local gérait l’Etat civil et l’entretien des routes, cette image d’Epinal du maire. Aujourd’hui, il est tour à tour, gestionnaire de services publics, aménageur de zone d’activité, assistante sociale pour les familles en difficulté, et plus la commune est petite, plus l’élu est sollicité et doit étendre le spectre de ses compétences. C’est un véritable « couteau suisse » qui de plus, n’a presque jamais la reconnaissance de ses administrés qui pensent que finalement cet investissement est normal : « après tout, il a bien voulu être élu ».

Je suis venu apporter tout mon soutien à ces élus du terrain. Le Département les épaule à travers l’aide aux communes mais plus encore en étant dans une écoute de proximité pour apporter notre pierre à des communes agréables à vivre et en soutenant des élus qui décidément doivent être reconnus pour ce qu’ils sont : des pierres angulaires de notre démocratie locale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s