Le local, ce village « monde »

La décentralisation n’est pas une évidence partout mais elle est un souhait, un objectif à atteindre dans de nombreux pays, et en la matière, la France a un exemple à donner, une identité territoriale à exprimer. Elle le fait au sein de CGLU, pour Cités et gouvernements locaux unis, la première instance internationale de représentations des collectivités locales.
Elle vient de tenir à Bogota, son 5ème congrès. Je n’ai pas pu me rendre sur place mais c’est avec beaucoup de plaisir que j’ai été élu au sein du Conseil mondial pour représenter la France aux cotés de Martine Aubry, Gérard Collomb, Jean-Claude Gaudin, Anne Hidalgo, les maires de Lille, Lyon, Marseille et Paris, de Marie-Guite Dufay et de Christian Estrosi, président de la Région Bourgogne et de la Région Provence Alpes Côte d’Azur, entre autres personnalités.

15027770_1342737522425684_1893494344197138195_n
En réunion, à Paris, sur la question des collectivités territoriales, actrices des relations internationales

 

Le sommet de Bogota a accueilli 3500 délégués des gouvernements locaux, régionaux et nationaux, ainsi que du secteur privé, de la société civile, du monde académique et de la communauté internationale, en provenance de plus de 110 pays.
Mais rentrons plus en détail dans ce que fait cette instance, finalement peu connue en France. A travers le monde, même si les systèmes culturels, sociaux et politiques peuvent être différents ainsi que l’organisation spatiale, les villes comme les collectivités territoriales du type communauté d’agglomération, région ou département, partagent des enjeux communs. Bien évidemment, en 2016, la question de la gestion des risques et des crises a été au coeur des débats, notamment des risques environnementaux. L’adaptation au changement climatique est dans toutes les têtes, mais aussi la lutte contre le terrorisme et la gestion de son impact économique, particulièrement pour les villes touristiques.
Au lendemain de l’élection de Trump et au matin d’une prise de position ferme des grandes multinationales américaines, qui appellent le président à ne pas remettre en cause l’accord de Paris sur le Climat, en vis à vis de ce sommet de Bogota, il parait évident que le monde est interconnecté. Pas seulement par les informations et les marchandises qui s’échangent, mais surtout par la conjonction des enjeux et donc des solutions qui peuvent être apportées.
Entendre les expériences des autres, s’en nourrir pour mieux travailler dans son quotidien de décideur local, voilà ce que permet CGLU, sorte d’O.N.U. des collectivités territoriales.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s