Où il est question de santé…

Les audois, comme l’ensemble des Français, spécifiquement quand ils résident en zone rurale ou dans les quartiers sensibles, vivent avec difficulté l’accès aux services de santé. Trouver un médecin, d’abord le week-end, puis le soir et maintenant n’importe quand, relève du parcours du combattant. La désertification médicale par le caractère massif qui la caractérise inquiète les citoyens, presque tous les citoyens.

Les territoires doivent alors s’organiser pour trouver des solutions de proximité, cela signifie que chaque réponse ne sera pas identique, elle sera le fruit d’un travail de concertation et d’écoute, des personnels de santé, des élus, des usagers. L’accès à la santé est un droit, encore faut-il avoir la capacité de l’exercer.

Alors, hier, j’ai été particulièrement heureux de participer aux côtés de Patrick Maugard, maire et de la Directrice de l’Agence Régional de santé, à l’inauguration du pôle de santé de l’hôpital de Castelnaudary. Nous avons lutté en son temps contre la fermeture de cet hôpital de proximité qui a failli disparaître au moment où seules les grandes unités avaient voix au chapitre dans la carte des services de soin. Il a fallu la pugnacité des élus locaux, départementaux et régionaux pour qu’il existe encore et rende un service indéniable aux populations de ce bassin de vie en plein développement.

Cela s’est poursuivi en 2012, par la mise en place du premier partenariat public privé de France visant à concrétiser un projet de territoire réunissant le centre hospitalier, le Centre de Lordat et l’Union sanitaire et sociale Aude Pyrénées. Accueil des soins de suite et de réadaptation, accueil de la psychiatrie adulte et enfant, nouveaux locaux à vocation technique pour l’hôpital et bientôt l’Ehpad, voilà des réalisations effectives et innovantes par leur concentration en un même lieu.

Ce territoire a réussi la nécessaire anticipation aux besoins des populations, pour répondre en temps voulu à leurs attentes. Aujourd’hui, la perte d’autonomie est un enjeu de société, et le gouvernement y a d’ailleurs consacré une loi de « l’adaptation de la société au vieillissement » qui tend à balayer tous les champs des politiques nécessaires pour faire face au futur.

Avoir un hôpital est un gage de structuration d’un territoire, tout d’abord par les médecins qui y pratiquent et par les spécialités qui y sont dispensées. Pour les patients, il s’agit également de se sentir sécurisés dans leur vie quotidienne, parce que la proximité implique une hospitalisation plus humaine, dont l’impact sur le quotidien des proches est moindre. Enfin, un hôpital par le rôle d’animation qu’il engage, permet de structurer l’ensemble de son aire d’influence en termes de médecine et plus généralement de soins infirmiers, de services à la personne.

L’hôpital de Castelnaudary, par les partenariats qu’il a su sceller est un exemple d’outil de proximité aux services des populations. Il n’y aura pas une solution en matière de santé, il faudra être innovant et le Département s’engage dans cette voie.  

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s