« L’asile est un droit et une obligation internationale »

Je tenais à partager ce communiqué des eurodéputés socialistes et radicaux, publié suite au rejet par le président de la commission européenne de la demande du premier ministre hongrois en vue de contribuer financièrement à la politique migratoire très restrictive de son pays.

« Les eurodéputés socialistes et radicaux se félicitent du rejet par la CJUE des recours de la Slovaquie et de la Hongrie contre le mécanisme de relocalisation des demandeurs d’asile.

La Cour de Justice de l’Union européenne a aujourd’hui pris une décision profondément européenne en rejetant les recours de la Slovaquie et de la Hongrie contre le mécanisme de relocalisation des demandeurs d’asile.

Pour rappel, en 2015, afin de répondre à l’urgence humanitaire à laquelle l’Italie et la Grèce devaient faire face avec un afflux de migrants sans précédent, les États membres avaient accepté le principe de relocalisation de  160 000 personnes déplacées depuis ces deux pays vers d’autres États membres.

Nous avions salué à l’époque une avancée de taille, tout en condamnant le choix démagogique et dangereux pour l’Europe de ceux – Hongrie, Slovaquie, Roumanie et République Tchèque – qui avaient voté contre.

Pour nous, c’est un principe non négociable : la solidarité ne fonctionne pas à sens unique !

Maintenant, nous devons aller plus loin : les États membres ne tiennent pas suffisamment leurs engagements en matière de relocalisation. Nous voulons des sanctions contre ceux qui s’affranchissent de leur devoir de solidarité. Il faut aussi penser sur le long terme, même si nous savons que la relocalisation seule ne suffira pas.

L’asile est un droit et une obligation internationale, nous devons tout faire pour que ce droit soit effectif. L’arrêt rendu aujourd’hui est un nouveau pas dans ce sens. »

Ainsi que l’a indiqué le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, en réponse à une requête du premier ministre hongrois, Viktor Orban, la solidarité n’est pas « un plat à la carte » mais « une route à deux voies ».

En savoir plus sur lemonde.fr

 

 

One thought on “« L’asile est un droit et une obligation internationale »

  1. Certes le droit d’asile est fondamental, il est inscrit dans notre constitution ; mais la France fait à peine mieux que ses voisins : les fresques de Visa pour l’image à Perpignan mettent en scène de façon saisissante la répression policière sur le sol français des migrants. La Suède en 2016 a accueillie 163.000 étrangers pour 10.000.000 d’habitants : si la France , grande donneuse de leçon en avait accueilli la même proportion nous aurions aidé 1.141.000 migrants. Mais restons dans l’Aude où tant de village sont vides où tant de maisons sont fermées depuis des années , où beaucoup de gens sont prêts à tendre la main, ces migrants jeunes qui cherchent une nouvelle vie ne seraient ils pas une nouvelle chance pour nos contrées vieillissantes, abandonnées? Il y aurait un certain courage politique à soutenir cette proposition cohérente avec notre territoire et nos principes.
    jean Claude Pons

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s