Quelques réactions au discours d’E. Macron sur la refondation de l’Europe

Il y a comme cela des coïncidences. En ce lendemain de discours du président de la République sur sa vision de la refondation de l’Europe, me voilà à Bruxelles, au Comité des Régions, le Parlement des territoires de l’U.E.

Pendant toute la journée, nous débattons avec des élus locaux de toute l’Europe de sujets très concrets pour le quotidien de nos concitoyens.

Et dans les couloirs, nous échangeons sur l’actualité. Et bien sûr aujourd’hui c’est le discours d’Emmanuel Macron qui est au centre des discussions. Intéressant de voir la perception de nos partenaires européens : discours ambitieux pour les uns, trop ambitieux pour les autres, certains veulent aller de l’avant, d’autres n’acceptent pas qu’une « avant-garde » à quelques pays puisse se constituer.

Bref, le débat est lancé, et bien lancé. Et c’est là l’essentiel. Par delà les divergences que je puis avoir avec Emmanuel Macron sur de nombreux dossiers, notamment au plan économique, je lui sais gré d’avoir cette ambition européenne, cette volonté de vouloir faire avancer l’idéal européen. Peut-être ne serons-nous pas d’accord sur tout, mais je partage ce point essentiel, déjà développé par Jacques Delors, il y a de nombreuses années, qu’il faut désormais permettre à quelques pays d’aller de l’avant sans que d’autres puissent les en empêcher. Des propositions concrètes ont été faites, nous verrons si nos partenaires européens y sont favorables. J’en citerai quelques unes, que je soutiens, comme le fait que tous les jeunes européens, étudiants ou apprentis, puissent passer 6 mois dans un autre pays européen avant leur 25 ans. Ou encore l’idée d’une taxe sur les transactions financières (l’idée n’est pas nouvelle!) pour financer l’aide au développement (mais sur ce point le Gouvernement devrait être plus exemplaire sur l’objectif d’atteindre les 0,7% du PIB consacrés à l’aide au développement en France)…

Les dossiers sont sur la table. Surtout faisons tout collectivement pour que les peuples participent à cette réflexion sur la refondation de l’Europe. Emmanuel Macron propose des conventions démocratiques en 2018 pour ce faire. Veillons à ce qu’elles soient ouvertes à tous, et surtout sortons du jargon européen dans ces réunions. Je ferai tout à mon niveau pour que les Audoises et les Audois donnent leur avis et participent. Il en va de l’avenir de l’Europe, de la France. Et cela ne pourra se faire, ne doit pas se faire, sans la participation des citoyens.

 

Dernière minute : dans l’optique justement de développer les échanges sur l’Europe, le Département de l’Aude organisera avec l’Agence de Développement Rural Europe et Territoires une journée au bord du canal dans le cadre de l’initiative « l’Europe au fil de l’eau ». Ce sera le samedi 14 octobre, à Carcassonne, au bord du canal du midi, face à la gare SNCF. 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s