La santé des Français ne doit pas souffrir de postures idéologiques

C’est à l’unanimité que les élus du conseil départemental ont adopté le 22 décembre dernier le renforcement des mesures pour lutter contre la désertification médicale et s’efforcer de rendre notre territoire attractif pour les médecins et futurs médecins, internes en médecine.

Nous avons pris ces mesures considérant qu’il était de notre devoir de nous engager pour défendre la santé des audoises et des audois, enjeu majeur pour une vie harmonieuse dans nos territoires.

Nous l’avons fait, étant aussi pleinement conscients que, face à la pénurie de médecins qui ne fait que commencer et qui s’annonce très inquiétante dans les 3 à 5 ans à venir, rien ne serait possible sans une action volontariste et courageuse de l’Etat à notre côté !

C’est ce que nous avons exprimé dans le vote d’une motion en appelant à cette mobilisation au plus haut niveau.

Le constat est simple : face à une répartition très inégalitaire des médecins au niveau national, la seule solution consiste à pousser à l’installation dans les territoires sous dotés, le cas échéant, en remettant en cause, même de manière provisoire, la libre installation des jeunes médecins.

Pourquoi, par exemple, ne pas envisager d’obliger certains médecins en début de carrière d’exercer quelques années dans un territoire sous doté ?

Loin d’un débat idéologique sur la libre installation des médecins, il s’agit aujourd’hui de répondre à l’intérêt général sanitaire de nos populations.

Malheureusement, c’est bel et bien caricaturalement que le débat s’est posé à l’Assemblée nationale le 10 janvier dernier.

En effet, le groupe des députés socialistes Nouvelle Gauche a fait une proposition de loi, prônant le conventionnement territorial des médecins et visant à empêcher les installations dans les territoires sur-dotés pour lutter contre la désertification médicale, avec le soutien des députés de la France Insoumise et de l’UDI. En commission des affaires sociales, les députés En Marche et les Républicains se sont unis pour rejeter immédiatement cette proposition audacieuse avec une posture idéologique, à savoir la défense de la libre installation.

Les députés auront l’occasion de se ressaisir lors du vote en séance publique du 18 janvier prochain. Nous y serons très attentifs tant ce débat est crucial pour l’avenir de notre Departement et de ses habitants.

Une réponse sur « La santé des Français ne doit pas souffrir de postures idéologiques »

  1. LREM ET LR se moquent royalement du rural , ils s’en foutent pas mal s’il n’y a plus de médecins dans nos villages , les riches habitent en ville !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s